Le Nouveau Cancérologue Vol. 5, N°3 – Sept. 2012

//Le Nouveau Cancérologue Vol. 5, N°3 – Sept. 2012

Le Nouveau Cancérologue Vol. 5, N°3 – Sept. 2012

Le nouveau Cancérologue a souhaité consacrer un dossier spécial à l’Anatomo-Cyto-Pathologie (ACP) dans cette édition afin de souligner son rôle majeur en cancérologie. Le pathologiste exerce un rôle pivot dans la chaîne des soins : le compte-rendu Anatomo-Cyto-Pathologique (ACP) est un élément essentiel du dossier médical en cancérologie. Ses responsabilités se sont considérablement accrues dans le soin où il joue un rôle majeur à différents niveaux de prise en charge des patients : dépistage des lésions pré-cancéreuses et cancéreuses, diagnostic, étude des facteurs pronostiques, évaluation des facteurs prédictifs de certains traitements, de leur efficacité, etc. L’ACP est également impliquée dans l’épidémiologie (informatisation des structures, la recherche clinique, fondamentale, etc. L’ACP est une spécialité médicale au carrefour de la clinique,
de la chirurgie, de l’imagerie, de la biologie et de la recherche. Le pathologiste est en relation permanente avec les cliniciens. Le CR ACP est le résultat d’une synthèse et d’une confrontation entre les données morphologiques (au sens large) et les données cliniques.
Les progrès dans la classification des tumeurs, le démembrement de sous-types histologiques et l’étude des facteurs pronostics (histopronostics, stade pTNM, etc.) réalisés grâce aux études anatomocliniques reposant sur la morphologie, associés aux travaux de la biologie moléculaire et de la génétique qui ont permis une meilleure compréhension des mécanismes de cancérogenèse. Ceci contribue pour une large part aux avancées thérapeutiques actuelles.
L’ACP s’est depuis longtemps organisé dans plusieurs domaines : informatisation, codification des lésions (Code ADICAP), recueil de données épidémiologiques (registres des cancers, CRISAPn, etc.).
Son rôle s’est accentué dans le traitement du cancer depuis le développement des thérapies ciblées, la développement des tumorothèques et sa participation aux RCP (plan cancer).
La gestion des prélèvements s’est notablement complexifiée (microbiopsies trans-muqueuses sous écho-endoscopie) : le pathologiste doit fournir toujours plus de données avec un matériel de plus en plus exigu.
On ne peut passer sous silence les difficultés actuelles de la discipline : la prise en charge des prélèvements de plus en plus lourde (augmentant le temps médical et technique), démographie en baisse constante, non-revalorisation du coût des actes depuis plus de 20 ans !!…).
Malgré tous les qualificatifs employés : « Spécialité incontournable pour la qualité des soins, la recherche et l’observation des cancers… » (2), L’anatomo-cyto-pathologie : une spécialité déterminante « Soutenir la discipline d’anatomopathologie » (2), « Reconnaître aux médecins ACP une compétence en analyse moléculaire des tumeurs », « la plus grande partie de l’activité n’est ni automatisée ni automatisable et repose sur l’expérience, l’expertise et la qualité de l’œil du pathologiste », etc. Il est paradoxal de constater que l’ACP reste une discipline méconnue ou mal appréhendée, souvent confondue avec la biologie.
Il est important de « décloisonner » les spécialités pour améliorer le dialogue entre professionnels dans l’intérêt d’une meilleure prise en charge des patients. Nous devons faire des efforts de communication et expliquer notre cœur de métier, notamment l’ensemble des démarches intellectuelles et techniques que nous utilisons pour établir un CR-ACP avec l’ensemble de ces items : ceci est nécessaire pour donner un éclairage sur notre rôle dans la prise en charge des patients, parfois sous-estimé et mal appréhendé.
Le nouveau Cancérologue nous offre l’opportunité dans cette édition d’illustrer en partie quelques facettes de notre discipline. Les articles qui vont suivre sont issus de présentations faites par des collègues lors de la Journée des Pathologistes des Hôpitaux généraux du 23 mars 2012 (Paris – CHU de l’Hôtel Dieu), organisée par le CNPHG.
Je tiens à remercier très chaleureusement tous les pathologistes
qui ont accepté de réaliser ce travail.

Dr. Joël Cucherousset,
Président du CNPHG

Sommaire

Organisation en cancérologie

Innovations thérapeutiques

Communication médicale

Dossier spécial : Focus sur l’anatomo-cyto-pathologie

By | 2018-07-11T09:07:31+00:00 septembre 1st, 2012|Categories: publications|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment

This Is A Custom Widget

This Sliding Bar can be switched on or off in theme options, and can take any widget you throw at it or even fill it with your custom HTML Code. Its perfect for grabbing the attention of your viewers. Choose between 1, 2, 3 or 4 columns, set the background color, widget divider color, activate transparency, a top border or fully disable it on desktop and mobile.

This Is A Custom Widget

This Sliding Bar can be switched on or off in theme options, and can take any widget you throw at it or even fill it with your custom HTML Code. Its perfect for grabbing the attention of your viewers. Choose between 1, 2, 3 or 4 columns, set the background color, widget divider color, activate transparency, a top border or fully disable it on desktop and mobile.